dimanche 25 novembre 2007

Pigeons en papillotes

Après une semaine d'absence, liée aux problèmes de transports, je vous faire découvrir cette recette provençale que nous avons beaucoup apprécié.

Pour quatre personnes :

  • 4 pigeons
  • 3 cs d'huile d'olive
  • 2 échalotes
  • 250g de champignons de Paris (j'ai rajouté des trompettes de la mort)
  • 1 cs de purée de tomates
  • 1 dl de vin blanc
  • 1 dl de jus de bouillon de volaille
  • 1 cs de persil haché
  • sel
  • poivre du moulin
  • aluminium alimentaire

  • Après avoir vidé et flambé les pigeons, les ouvrir en deux par le dos et les aplatir. Les saupoudrer de sel et les mettre dans une cocotte avec l'huile d'olive et les faire revenir. Les garder en attente.

  • Pour la farce : Ajouter dans le jus de cuisson, l'oignon coupé en lamelles, les faire roussir, ajoutez l'échalote et les champignon, puis la purée de tomates, le vin blanc, le bouillon et le persil. Faire réduire à petit feu.

  • Mettre dans le papier d'aluminium une bonne cuillère à soupe de farce, puis le pigeon, puis de la farce sur le pigeon. Refermer le papier d'aluminium autour du pigeon et faites cuire 45 mn au four à 200°.

  • J'ai servi ce plat avec des crozets.

6 commentaires:

Marie-Thé a dit…

Ah les transports, quelle galère, heureusement que c'est fini pour vous . Je n'ai jamais mangé de pigeons, on peut en acheter ?, un bien belle recette que je pourrais faire avec une volaille plus classique, bon dimanche !

Rosa's Yummy Yums a dit…

Une très belle recette! Avec des crozets, ça doit être délicieux...

Bises,

Rosa

hanane a dit…

ça a l'air appétissant!

Doria a dit…

Je connais pas du tout le goût du pigeon, j'en ai jamais mangé. Ta recette est bien appétissante et peu commune. Bravo pour ce plat.
Bisous et bonne soirée, Doria

Chris a dit…

Comme il doit être savoureux le pigeon cuisiné ainsi!
Cà me donne faim!!

Philo a dit…

Ce sont des pigeons écrasés par la folie des voitures lors des grèves ????
Non je blague, ça me donne envie de tester, je ne savais même pas que les pigeons se vendaient